A propos

Christiane Brandon est née le 22 novembre 1964 en région parisienne, dernière venue d’une famille ouvrière composée de deux autres filles.
Cette petite boule d’énergie est devenue fan de Claude François à l’âge de 3 ans, imitant les clodettes devant la télévision !

Elle grandit donc dans l’univers de son idole, jusqu’au jour tragique du 11 mars 1978… Elle qui n’écoutait jamais la radio le samedi, préférant ses 45 tours, décida ce jour là d’allumer le poste et appris ainsi la terrible nouvelle en même temps que la plupart des français. Christiane commença par la suite à écrire dans des cahiers la vie du chanteur, cherchant des articles de presse, écoutant les émissions de radios pour avoir le plus de témoignages possible afin de garder un souvenir de son étoile morte.

Finalement, la biographie se retrouva rangée dans une mallette pendant très longtemps et Christiane entra dans la vie active. C’est ainsi qu’elle devient employée de maison. Puis, le 29 novembre 1998 elle mis au monde son unique fille, Alexandra.

Une fois adolescente, elle l’encouragea à publier son ouvrage. C’est de cette façon qu’est née la première biographie de Christiane Brandon, intitulée Claude François, Notre idole, notre tout. La passion de l’écriture étant toujours présente, elle souhaite devenir biographe à temps plein. En 2023 Christiane renouvelle l’expérience avec un nouveau livre : Alain Delon, Notre idole, Notre tout. L’avenir nous racontera la suite de l’histoire de l’auteur…

Rendre hommage à mon idole de cette façon, c’est magnifique. C’est un partage de la culture française.

Christiane Brandon

Quelques questions…

Comment avez-vous eu l’idée d’écrire un tel ouvrage ?
A la mort de Claude, j’avais 13 ans, j’ai voulu garder un souvenir de mon idole. Cependant, je ne suis pas le genre de fans qui collectionnent tout alors je me suis mise à retranscrire ce que les médias disaient sur lui.

Que comptez-vous faire par la suite ?
Emmener mes biographies le plus loin possible et écrire pour d’autres artistes.

Alexandra, vous êtes sa fille. C’est vous qui avez décidé d’éditer la biographie. Comment cela s’est-il passé ?
Parfois elle me parlait de livres d’école dans lequel elle avait retracé la vie de CF mais j’étais trop petite pour comprendre l’ampleur de son travail. Jusqu’au jour, une fois ado, où j’ai vu ces fameux cahiers. J’ai tout de suite voulu les faire éditer, elle ne devait pas garder ça pour elle.

Quelles ont été vos pensées quand la trilogie est sortie ?
J’étais heureuse et fière. Je me suis dis “ça y est, le plus dur est derrière nous”. J’y ai vu la possibilité d’un avenir meilleur pour ma mère, d’un changement de vie radical.